Author: les2snoozes

Résumé de la dixième semaine de LVR

Cette semaine est l’avant-dernière fin de semaine du premier tour,  et la seconde ronde commence à se faire sentir de plus en plus.  Pour la soirée hommage, Porn (Korn), Light Grenades (Incubus) et Pimp Bizkit (Limp Bizkit) étaient à l’honneur. Band de Cave et Wade Garrett seront présents pour le volet composition. All-In et Liver Of Steel s’affronteront pour le volet coverband

Soirée #19

Avec une liste aussi importante et des réputations impressionnantes, il est impossible que cette soirée soit un échec. Je suis surpris de la quantité de personnes qui s’est présentée. Personnellement, je me sentais comme à un spectacle Live à Budokan, au Japon. La foule était très tranquille et ne réagissait pas beaucoup aux interventions des groupes.

 

Porn (Korn)

Lorsqu’on voit un hommage à Korn, on doit entendre beaucoup de basse, du monde déguisé et un gros support à micro pour le chanteur. Mis à part le dernier point, tout y était. Côté présence sur scène, c’est très bien. Musicalement, c’est bien également, mais je me suis senti comme s’ils ne s’étaient pas donnés à 100% pour cette partie étant donné que ce sont les mêmes musiciens qui jouent dans l’hommage à Limp Bizkit. Je suis demeuré sur mon appétit.

Light Grenades (Incubus)

Excellents musiciens, hommage assez technique.  Ils étaient très droits et je n’ai pas réellement senti de fautes majeures. C’était leur 5e présence à l’évènement. J’ai bien aimé.

 

Pimp Bizkit (Limp Bizkit)

Nous avions vu leur volet coverband il y a un peu plus d’un mois de cela. Ce soir, c’est le véritable hommage. J’adore leurs costumes. Musicalement, ils sont très bons. Ils sont à la hauteur de ce que je m’attendais d’eux, mais je n’ai pas remarqué de DJ. Très bonne performance.

Light Greande

Le gagnant du volet hommage : Light Grenades (Incubus)

 

Soirée # 20

L’approche du congé pascal se fait sentir et la foule pense beaucoup plus à la fête. Cette soirée sera une découverte musicale pour moi sur toute la ligne.

Band De Cave

Dès le premier regard, cette formation a attiré mon attention. Il faut dire qu’avec un nom aussi coloré que Band De Cave, on doit s’attendre à n’importe quoi. À la première chanson, je me sentais comme si j’assistais à un concert de la St-Jean Baptiste. La foule était bien assise et je cherchais quasiment les chaises de parterre et le gazon. Musicalement parlant, je dirais que le potentiel radiophonique y est. Une formation francophone de Sainte-Marie de Beauce qui sonne un peu comme du vieux rock québécois avec une touche légère des Colocs. La synergie sur scène est intéressante, mais il faudrait qu’ils communiquent davantage avec la foule pour les faire bouger. Je pense que le calibre est là pour passer dans les stations tant commerciales que communautaires.

Wade Garrett

Cette formation ne passe pas inaperçue. Barbes bien garnies, grosses guitares et attitude un peu « southern » pour ne nommer que ça. Musicalement, je dirais que j’ai été agréablement surpris. Ils sonnent un peu comme un mélange de Dead Kennedys avec du punk rock plus actuel. La légère touche de blues rock nous donne cet effet un peu plus « southern ». Côté synergie sur scène je dirais que c’est très bien. La communication avec la foule passe très bien. Ils sont très agréables à entendre.

Band de cave

Le gagnant du volet composition : Band De Cave

All-In

Ce mot, « All-In », fut le mot le plus crié de la soirée. On aurait presque cru qu’ils avaient rempli le bar à eux tout seul. Un bassiste au look emprunté à Five Finger Dead Punch, un guitariste chanteur qui donne des allures de James Hetfield et un autre guitariste qui a le physique de l’emploi pour jouer du August Burn Red. Que dire sur eux? Musicalement, c’était très bien. La synergie tant sur scène qu’avec la foule déjà conquise était parfaite.  Côté choix des chansons, j’ai bien aimé le mini-mélange de Metallica et Paranoid au début de leur prestation.  Ils font dans le rock métal assez accessible. Une petite chanson de The Offspring au passage pour faire chanter davantage la foule. Je n’ai qu’une seule chose à dire :  ils étaient là pour gagner.

Liver Of  Steel

Avec un nom semblable, on pourrait croire qu’il s’agit d’un coverband de power metal ou de « brit metal » comme Judas Priest, mais ce n’était pas le cas. Musicalement parlant, le choix des chansons est intéressant. Par contre, j’ai entendu plusieurs petites erreurs. Peut-être qu’ils en sont à leur tout début. J’ai trouvé qu’ils ne bougeaient pas beaucoup sur scène. J’ai la forte conviction que d’ici quelques spectacles, ça sera le jour et la nuit.

All In

Le gagnant du volet coverband : All-In

À quoi devons-nous nous attendre pour la dernière fin de semaine de la première ronde de Lévis Ville du Rock? Pour la soirée hommage du vendredi, les hommages à Pearl Jam (Stick Man), The Black Keys (White Locks) et Our Lady Peace (Gravity) seront de la partie. Pour la soirée du samedi, les groupes Thorns of Stone et All These Days s’affronteront dans le volet composition. Pour le volet coverband, Night Out et Beat Trip seront de la partie.

 

Exceptionnellement, cette fin de semaine, je ne serai pas présent afin de bien recharger mes batteries pour la 2e ronde. À bientôt !

N’oubliez pas de cliquer sur « J’aime » sur les pages de CJMD 96,9Lévis Ville du rockLa petite grenouille 2.0 de Lévis et bien sûr, la page des 2 Snoozes pour être à l’affût de l’information.

 

Mart ‘’Big Shot”

Chroniqueur musical @ Les 2 Snoozes (Lundi et Jeudi 19H –  CJMD FM 96.9)

GRC s’entretient avec François Paradis, député de Lévis.

Ti-Guy pique une jasette au député de Lévis et porte-parole en matière de santé de la CAQ. Il ne peut s’empêcher d’aborder le registre des armes à feu et de soulever des incohérences dans le discours de la CAQ. Écoutez ce que François Paradis a répondu. Il est aussi question, bien sûr, des réformes en santé et du budget, qui ont plusieurs répercussions à Lévis.

PolitiGuy Correct : ENTREVUE FRANÇOIS PARADIS- 31/03/2015 by Cjmdfm969 on Mixcloud

Résumé de la neuvième semaine de Lévis, ville du rock

Nous voici déjà à la 9e semaine de compétition et celle-ci est marquée par l’arrivée du printemps tant espéré. Au menu, hommage à Weezer (Jazaam), System Of A Down (Sacred Silence) et Nirvana (Doll Steak) pour la soirée de vendredi. Samedi, Break Up Lines et MC12 seront présents pour le volet composition tandis que Big Bad Ukurockers et Les Charmants Salauds croiseront le fer pour le volet coverband.

Soirée # 17

Jazaam (Weezer)

Quand on va à un concert de Weezer, on s’attend à certains standards. Côté habillement, c’était très correct. Au lieu d’avoir un gros « W » illuminé, j’ai remarqué quelque chose qui peut ressembler à une chaufferette blanche avec le logo « W ». Côté choix de chansons, c’était un très bon « set ». Par contre, musicalement parlant, j’ai senti que c’était leur premier concert, sinon un des premiers. Il y avait plusieurs fautes qui, selon moi, ont été causées par le stress.

Sacred Silence (System Of A Down)

Sincèrement, les mots me manquent concernant cette formation. Ça saisit. Le seul mot qui me vient en tête en pensant à eux est : « WOW ». La voix du chanteur est identique, le son était parfait et le bassiste a offert toute une performance.

Doll Steak (Nirvana)

Nirvana est le groupe le plus populaire pour cette 5e édition. En effet, il aura été représenté trpis  fois.  C’est un jeune aux cheveux longs, gilet rayé noir et mauve avec des Converse et des jeans usés qui s’est présenté sur scène pour personnifier Kurt. Au début, j’étais très sceptique. Mais lorsqu’ils ont débuté avec la pièce Serve The Servant , qui à mon avis est un très gros « guess », j’ai eu un léger frisson. Il récrée presque parfaitement la voix de M. Cobain. Si on est un peu pointilleux sur les détails je dirais qu’il en reste encore un peu à retravailler au niveau de la finale des phrases, sinon c’était presque identique.  Musicalement parlant, c’était très bien.

Sacred Silence

Gagnant du volet hommage: Sacred Silence (System Of A Down)

 

Soirée # 18

Malgré des conditions routières médiocres, le public était présent pour une soirée de rock haute en diversité.

Break Up Lines

Il ne leur manque qu’une seule chose  : un contrat. Musiciens très droits, son impeccable, mélange de voix très intéressant. On sent clairement qu’ils roulent leur bosse depuis un bon moment. La foule était très coopérative et ils en ont profité. Côté genre musical, je dirais qu’il s’agit d’un heureux mélange entre l’album Chuck de Sum41 et du Bullet For My Valentine. Je crois sincèrement que ce groupe va aller très loin et j’ai très hâte d’écouter le matériel que les membres nous ont promis pour cette année.

Mc12

Je ne sais pas trop par quoi commencer avec cette formation. En premier lieu : le type de public. Selon les rumeurs et à ce que j’ai pu comprendre entre les lignes, il y aurait deux anciens membres de la défunte émission Mixmania dans cette formation. Il est donc plutôt normal de voir une foule aussi féminine. Vu la représentation féminine, je me suis même demandé à un moment donné si je n’étais pas à un concert d’un boys band. Musicalement parlant, je dirais qu’ils sont solides. C’est assez technique et accessible. J’ai eu un léger sourire  lorsqu’ils ont éteint les lumières sur la scène et qu’ils ont demandé à la foule d’allumer leurs téléphones pour les éclairer durant leur pièce sentimentale.

Break up Lines

Le gagnant du volet composition : Break Up Lines

 

Big Bad Ukurockers

Nous voici dans le volet coverband et côté originalité, cette formation débute avec un plus  sans même avoir poussé une note. C’est la première formation qui se présente dans le concours avec un Banjo et un Ukulele. Que dire sur cette formation? Côté choix musical, je dirais qu’ils ont choisi les bonnes chansons pour faire lever la foule, mais je n’ai pas senti de retour de cette dernière. J’ai adoré leur version du Feu sauvage de l’amour. Une déception concernant cette formation : je n’entendais pas assez le banjo pour me faire une idée complète de leur son. Par contre, être à la place de Patrice Pouliot, je prendrais ce nom de formation en note, car je crois qu’ils peuvent cadrer avec la direction de l’établissement. Ils s’approprient très bien les chansons interprétées.

Les Charmants Salauds

Cette formation est assez connue de ce genre d’établissement et je sais qu’ils se sont produits au Tailgate du Rouge et Or Football, notamment. Ils sont très solides. On sent clairement qu’ils roulent leur bosse depuis un bon moment. Choix des chansons original. Pour le reste, j’ai bien apprécié et la communication avec la foule passait très bien.

Les Charmands Salauds

Le gagnant du volet coverband : Les Charmants Salauds

 

À quoi devons-nous nous attendre pour la semaine prochaine? Cette soirée aura une saveur de finale vendredi avec les hommages à Korn (Porn), Incubus (Light Grenades) et Limp Bizkit (Pimp Bizkit). Une chose intéressante sera à noter : Ce sont quasiment les mêmes musiciens qui feront les hommages à Korn et Limp Bizkit. Du côté de la soirée de samedi, Bande de cave et Wade Garrett seront présents pour le volet composition. All-In et Liver For Steel s’affronteront dans le volet coverband.

N’hésitez pas à venir me voir à la banquette CJMD 96,9 près de la scène. Ça me fait plaisir de vous entendre. N’oubliez pas de cliquer sur « J’aime » sur les pages de CJMD 96,9Lévis Ville du rockLa petite grenouille 2.0 de Lévis et, bien sûr, la page des 2 Snoozes pour rester à l’affût.

 

Mart ‘’Big Shot”

Chroniqueur musical @ Les 2 Snoozes (Lundi et Jeudi 19H –  CJMD FM 96.9)

GRC s’entretient avec Diane Lamarre

Notre Ti Guy national s’entretient avec Diane Lamarre,députée de Taillon et porte-parole du Parti Québécois en matière de santé et d’accessibilité aux soins. Au menu, bien sûr, les péripéties récentes du ministre libéral, les lacunes des politiques qu’il met de l’avant et la vision de la nouvelle experte du PQ, qui risque fort de teinter le prochain programme du parti de PKP en la matière.

POLITI-GUY 23 MARS ENTREVUE DIANE LAMARRE by Cjmdfm969 on Mixcloud

Entrevue de Guillaume Ratté-Côté avec le ministre Steven Blaney

Guillaume Ratté-Côté, animateur de PoliTi-Guy Correct, reçoit le ministre de la Sécurité publique et député conservateur de Lévis-Bellechasse, M. Steven Blaney.
Projet de Loi C-51, Pont de Québec, CJMD et bien d’autres sujets sont au menu!

Entrevue de Guillaume Ratté-Côté avec le ministre Steven Blaney by Cjmdfm969 on Mixcloud

Les 2 Snoozes reçoivent Vita Nova

Les 2 Snoozes recoivent les boys de Vita Nova pour faire la promotion de leur nouvel album qui sera disponible le 28 avril prochain et de leur présence au festival BOOM à L’Impérial Bell ce vendredi 20 mars.

En exclusivité à l’émission: La nouvelle tune VIP

Ye-Yeah!

On jase avec : Vita Nova by Les 2 Snoozes on Mixcloud

Résumé de la cinquième semaine de LVR

Nous voilà déjà à la cinquième semaine de Lévis, Ville du Rock et cette fin de semaine est celle qui est, à mon avis, la plus relevée. Pour la soirée hommage de vendredi, les groupes Maiden Québec (Iron Maiden), Motorheadache (Motörhead) et The Hunting Party (Linkin Park) nous promettent une soirée que nous ne sommes pas prêt d’oublier tandis que la soirée de samedi est LA soirée pour le volet composition avec deux groupes dont la réputation dans la vieille capitale et à Lévis n’est plus à faire : Adamind et Ice Vinland. Les groupes The Mother Rockers et Slick Jesters s’affronteront dans le volet coverband.

Soirée #9

Cette soirée fut marquée par la première visite du « parrain » de Lévis Ville du Rock, Babu, ainsi qu’Isabelle Desjardins. Gabriel était en remplacement de LP pour l’animation du reste de la soirée.

Maiden Québec (Iron Maiden)

Quelle performance solide de cette formation. Musicalement parlant, c’est parfait. La voix du chanteur est quasi identique à celle de Bruce Dickinson. Tous les hits étaient présents :  2 minutes to midnight, The Wicker Man, Can I Play With Madness, The Trooper et j’en passe. La communication avec le public et la présence sur scène est impeccable. Le seul point qu’ils n’avaient pas : ils ne ressemblaient pas aux musiciens qu’ils personnifiaient et on pouvait clairement remarquer que le batteur mâchait de la gomme de manière intensive.

MotorHeadache (Motörhead)

J’ai assisté personnellement au premier show de Motörhead au Colisée. Mes attentes étaient donc très grandes face à cet hommage. Dès les premières notes, j’étais conquis! Le chanteur est la copie conforme de Lemmy : même posture, habillement, voix, charisme. Le ventilateur était là pour faire bouger cette chevelure iconique. Définitivement, j’étais à un concert de Motörhead! Musicalement et visuellement, c’était parfait. J’ai d’ailleurs eu le privilège de m’entretenir en anglais avec le chanteur, un bon moment.

The Hunting Party (Linkin Park)

Linkin Park est  un groupe que l’on n’oublie pas. Ils font des albums depuis un peu plus de 15 ans, déjà. La voix de Chester est  très difficile à imiter. Elle est assez unique. Dès que j’ai remarqué le DJ, j’avais compris que cette formation était très sérieuse. Musicalement parlant, c’est parfait. La voix du chanteur est identique à Chester, mais elle manquait un peu de « power » à mon avis. La communication avec le public était bonne. Les musiciens représentaient très bien leurs personnages.

Motorheadache

Gagnant du volet hommage : MotorHeadache (Motörhead)  

 

Soirée #10

Cette soirée en est une très difficile pour les juges. Les deux groupes du volet composition sont des groupes connus et reconnus par leurs pairs sur la scène underground de Québec, soit Adamind et Ice Vinland. Mother Rockers, de son côté, commence à se faire de plus en plus un nom à Québec et affronte Slick Jesters, une découverte personnelle.

Adamind

Fidèle à sa tradition, ce groupe métal progressif nous emporte avec une première pièce longue pour nous transporter dans un univers très complexe. La composition de cette 2e édition est fort impressionnante. On peut remarquer un Francis Villeneuve en pleine forme à la basse qui est également le bassiste de Bob Bissonnette. Tous les musiciens sont excellents avec leurs instruments. J’étais très content d’entendre un Adam en pleine forme avec sa voix puissante habituelle. Je sais qu’avec ce genre de musique, la communication avec le public est beaucoup plus difficile. Quand on a du temps pour jouer 4 pièces de 8 à 12 minutes, ça ne laisse pas grand temps pour interagir. Cependant, c’était bien réussi.

Ice Vinland

« LA » légende des groupes underground à Québec est en ville pour nous montrer de quel bois il se chauffe. Musiciens maquillés, ambiance très viking, le chanteur Michel Lafrance fait son apparition avec un casque ailé, un mjölnir, le gros habit de poil et un cri digne de tout bon groupe Power Metal. Côté mise en scène, c’était parfait. Plusieurs accessoires et un changement de costume pour le chanteur ont conquis la foule. Hits après hits, ce groupe nous a clairement démontré qu’est-ce que la « chimie d’un groupe » et pourquoi les musiciens sont ensembles depuis 1997. Ils ont beaucoup de plaisir et ça se sent.

Ice Vinland

Le gagnant du volet composition : Ice Vinland

 

Mother Rockers

À quoi devons-nous nous attendre lorsqu’on entend un nom de groupe semblable?

Sous un accoutrement typique du rock des années ’80, on pouvait clairement remarquer qu’un des guitaristes voulait ressembler à Rudolf Schenker, guitariste fondateur de Scorpions. Une présence de marque était clairement visible sur scène : Marc-André Gingras, guitariste très reconnu au Québec avec les formations MAG Project et Quo Vadis est venu leur prêter main-forte à la basse. Que dire sur la voix du chanteur? C’est un Mathieu Moths Gagnon en pleine forme et un excellent animateur de foule qui s’est présenté sur scène. Il a éprouvé quelques petits problèmes dans le milieu du« set », vocalement parlant, mais il s’est très bien repris par la suite.  La formule est bonne, le choix des chansons est excellent et la foule embarque. C’est ce que je m’attends d’un coverband!

Slick Jesters

Au premier regard, je ne savais pas trop quoi penser de cette formation. Côté habillement, c’était très ressemblant aux Mother Rockers et le chanteur, Yann Vinet est monté sur scène avec sa veste de cuir aux couleurs du nom de la formation. Musicalement parlant, ce sont d’excellents musiciens. La voix du chanteur est belle et puissante, cependant, je n’ai pas aimé le feeling qu’il m’a laissé en le regardant bouger. Il m’a fait penser beaucoup à Jean-Sebastien Bach, chanteur de la formation Skid Row. Le choix des chansons était très spécial. Passer de Guns ‘N’ Roses, Judas Priest, Ozzy Osbourne à, soudainement, du The Offspring et Green Day, je me suis senti déstabilisé. J’ai commencé à « tripper » vers le deux tiers du « set ». Je pense que le choix de chansons spéciales a été causé par un des règlements du concours. Si j’ai l’occasion d’aller les revoir jouer, c’est sûr que je serai de la partie.

Mothers Rockers

Le gagnant du volet coverband : Mother Rockers

 

Qu’est-ce qui nous attend pour la sixième fin de semaine à Lévis Ville du Rock? Pour le volet hommage, cette semaine sera la plus « soft », musicalement parlant, avec Swap (CCR), The Brothers (The Black Keys) et Custom Red (Les 3 Accords). Pour la soirée du samedi, Noesis, un groupe qui s’était rendu à la finale l’an dernier, affrontera Out Of Order, un groupe punk ‘’Oi!’’ de Montréal. Pour le volet coverband, No Escape et Beardless Bassist seront de la partie.

Venez me voir à la banquette CJMD 96,9 près de la scène. Vous êtes de plus en plus nombreux à venir me parler de mes critiques et ça me fait plaisir de vous entendre. N’oubliez pas de cliquer sur « J’aime » sur les pages de CJMD 96,9Lévis Ville du rock, La petite grenouille 2.0 de Lévis,  et bien sûr, la page des 2 Snoozes pour être à l’affût de l’information.

Mart ‘’Big Shot”

Chroniqueur musical @ Les 2 Snoozes (Lundi et Jeudi 19H –  CJMD FM 96.9)

Retour sur la quatrième semaine de Lévis, Ville du Rock

Nous voici donc à la 4e semaine de la compétition et sans faire de jeu de mots, cette fin de semaine de la Saint-Valentin fera briser certains cœurs de musiciens. Deux groupes hommages étaient présents  en  ce vendredi 13 : Ozzy so crazy (Ozzy Osbourne), qui était hors compétition, Last Heaven (Nirvana) et Sweet Queen ‘O’ Mine (Guns ‘N’ Roses). Pour la soirée de l’amour, le groupe Le Carcajou rencontrait Sweet Caporals dans le volet composition. Heartbreakers tentait de briser le cœur de Higher Down dans le volet coverband.

Soirée#7

Ozzy so crazy

Ce groupe a remplacé l’hommage à The Doors, hors compétition.  À ce que Sébastien Girard, le président de Lévis ville du rock, me mentionnait,  ce n’est pas leur première année et le personnificateur d’Ozzy, fait un peu comme Trent Reznor (Nine Inch Nails), c’est-à-dire qu’il remplace souvent ses musiciens. Personnellement, cette formation m’a vraiment épaté.  Performance très solide des musiciens, la voix est identique, sa gestuelle pour incarner Ozzy également.

Il (le chanteur) s’est même mis à parler exactement comme Ozzy. Ça m’a rappelé mon concert de novembre 1997 au Colisée.

Last Heaven

Personnifier Kurt Cobain est en soi une lourde tâche. Il faut bouger, avoir l’air désorienté, chanter sans avoir peur de fausser et ne pas avoir peur de porter le déshabillé de sa blonde ou sa nuisette.  Cette formation nous propose un hommage de l’époque In Utero.  Les fameux anges étaient présents sur la scène et le trio avec leur mexicain, sans en être un. Parlons de la performance de Kurt. Est-ce ressemblant? Je dirais oui à 65%. Je voulais entendre un peu plus de « faux » dans sa voix et un Kurt qui fait “feeder” sa guitare sans aucune raison. Il était un peu trop clean pour moi. Un début un peu nerveux, mais plus le set avançait et meilleure était sa confiance.  Du côté des autres musiciens, c’était très bien. Après tout, du Nirvana, c’est du Nirvana. Ça fait bouger les foules et sur ce point, mission accomplie.

Sweet Queen ‘O’ Mine

Définitivement,  ce groupe fut ma révélation de la soirée. C’est comme si j’assistais à un show de G’n’R version 2015 avec un Axl Rose qui chante plus grave qu’à l’habitude et une formation en arrière-plan digne de Use Your Illusion.  Suis-je conquis? Oui, à 100%. Juste de voir le guitariste qui interprète Slash être habillé pareil, jouer pareil est en soit un pur délice. Je n’ai pas l’habitude de me faire prendre en photo avec les groupes de l’évènement, mais je tenais mordicus à cette photo avec celui-ci.

Big Shot et Slash

Musicalement parlant, c’est très bien. Quelques erreurs ici et là, mais quand on parle de ce groupe mythique, c’est totalement normal.  La foule était en feu. J’aimerais réellement les revoir bientôt.

Last Heaven

Le groupe gagnant du volet hommage : Last Heaven (Nirvana)

 

Soirée #8

Le Carcajou

Étant donné les mauvaises conditions routières avec cette fine neige et ce froid intense, je n’ai pu entendre ce groupe. À vrai dire,  j’ai entendu les 30 dernières secondes de leur prestation. Je me suis renseigné auprès de Patrice Pouliot, copropriétaire de La P’tite Grenouille et il me les a décrit comme un groupe de rock francophone dans un style à la Malajube. Je me promets d’aller les voir plus tard et de vous en reparler.

Sweet Caporals

Première remarque rapide avec  cette formation? Ce groupe déplace de l’air. Un style qui m’a fait beaucoup penser à celui de Louis-Jean Cormier. Cette remarque était encore plus visible en regardant le guitariste chanteur avec sa barbe et son petit chapeau en grattant sa Gretsch. C’est étrangement un univers que j’ai apprécié. Doux, mais efficace. Leur deuxième chanteuse est très énergique. Leur présence sur scène est très agréable à regarder.  Ma grosse déception? Je n’entendais pas vraiment les paroles même en étant collé sur la scène.

Sweet Caporal

Le gagnant du volet composition : Sweet Caporals

Heartbreakers

J’ai déjà vu cette formation, mais sous le nom de Vyhem,  avec Tony Cassista aux drums.  Ces musiciens roulent leur bosse projet après projet depuis plusieurs années et ça parait côté communication sur scène. Les musiciens en arrière sont solides et connaissent leurs chansons.  Du côté du chant, je dirais qu’à certaines occasions, je ne pouvais entendre les paroles de la chanteuse.  D’un style rock 70’s et 80’s, la formule passe. Je pense qu’il manquait un peu de peaufinement pour leur reprise de Paramore (Decode), qui m’a laissé un peu sur ma faim. Même chose pour la pièce Call Me When You’re Sober d’Evanescence.

Higher Down

Généralement, lorsqu’un groupe commence sa prestation avec Blind de Korn, c’est que le set promet. Chose promise, chose due. Côté communication avec le public, ils s’y prennent assez bien. Un choix de musique assez varié dans un style peu conventionnel (Korn, Linkin Park, Rage Against The Machine, Disturbed, Nirvana, etc.) je les qualifie de rafraîchissant. Musicalement, c’est assez solide en général. Quelques erreurs mineures ici et là que seuls des musiciens vont capter.

C’était vraiment un excellent choix pour clore la soirée. Je suis par contre déçu de n’avoir pu bien entendre les paroles comme avec tous les autres groupes de la soirée. Cependant, je n’aurais qu’une seule petite chose que je pense que le chanteur devrait travailler. Oui la communication avec le public est importante, mais je crois personnellement qu’il y a aussi un dosage à ne pas dépasser.

Heartbreakers

Le gagnant du volet coverband : Heartbreakers

 

Prochaine semaine de Lévis, Ville du rock :

La 5e fin de semaine sera l’une des plus imposantes de l’événement.  Maiden Québec (Iron Maiden)Motorheadache (Motorhead) et The Hunting Party (Linkin Park) seront de la partie pour le volet hommage. Pour les vrais amateurs de rock, Lévis, Ville du Rock est LA place à être ce vendredi. Pour la soirée de samedi, deux grandes formations que je pourrais qualifier  »d’iconique » dans la scène marginale à Québec avec Ice Vinland, un groupe power metal et Adamind 2.0, un groupe un peu progressif métal. Du côté coverband, Les Mother Rockers seront de la partie et ils affronteront  la formation Slick Jesters.

S’il y a une fin de semaine à ne pas manquer, c’est bien celle-ci. C’est un rendez-vous !!!

 

Mart ‘’Big Shot”

Chroniqueur musical @ Les 2 Snoozes (Lundi et Jeudi 19H –  CJMD FM 96.9)

Retour sur la troisième semaine de Lévis, Ville du Rock

Soirée #5, Lévis, Ville du Rock

Définitivement, plus les semaines se suivent et plus le calibre de la compétition grimpe. Cette semaine était d’une très haute qualité.

Vendredi, nous avons eu droit à un spectacle digne d’une demi-finale ou d’une finale dans le volet hommage avec les groupes THE SMALL THINGS (BLINK 182)THE UNTOUCHABLES (KORN) et THE SWEATERS (WEEZER). Samedi, le volet composition était à l’honneur avec SOUL ROCKET et GO TO WHITE CASTLE , alors que POUTINE SCIENCE se frottait à PRESS SHUFFLE dans le volet coverband.

Débutons par la soirée de vendredi. Tous les ingrédients étaient réunis pour nous donner la soirée la plus relevée de cette 5e édition. La foule était survoltée, très nombreuse et avec l’esprit à la fête. Le choix des hommages inspirait au défoulement  et  les musiciens se promenaient déguisés dans la foule avant de jouer leurs parties, bref, l’ambiance était à son comble.

THE SMALL THINGS

Je dois avouer que j’ai déjà assisté à une de leur performance. Ce groupe est brillant et très agréable à regarder. Les mimiques sont très semblables, l’habillement était ce qu’on s’attend lors d’un vrai concert de BLINK 182 et le son est pareil. Dès les trois premières chansons, on pouvait clairement sentir que ce groupe ferait tout pour gagner la compétition. Les voix étaient très similaires. Ce groupe était LE groupe pour ouvrir cette soirée. La réponse de la foule était parfaite. Ils dansent et chantent les paroles. Cet hommage n’a pas fini de faire parler de lui.

THE UNTOUCHABLES

Pour plusieurs musiciens, jouer du KORN, peu importe l’instrument, est un réel défi. Pas simplement à jouer les chansons, mais à bien les rendre. Ça demande beaucoup de travail. Je ne les connaissais pas. J’ai pu avoir un léger entretien avec le bassiste de la formation. Il vient tout juste de se joindre à l’hommage depuis moins d’une semaine, en fait. Je lui ai demandé de me parler de leur groupe. Il m’a montré le support à micro (en une pièce de bois) et désigné la chose à laquelle il souhaitait absolument que je porte attention : la voix du chanteur. Sur ces quelques mots, j’avais très hâte de les entendre.

Le groupe est fabuleux à voir sur scène. Ils sont habillés exactement comme les musiciens, leur son est identique au groupe avec une banque d’effets à la guitare à un cheveu près de l’exactitude (si ce n’est pas le cas), et une voix identique (et je le pense sincèrement) à Jonathan Davis. Leur présence sur scène est imposante, la foule était déchaînée. Je n’ai qu’un mot à dire : « Wow! ».

THE SWEATERS

Les régions de la Vieille Capitale et de Chaudière-Appalaches adorent WEEZER. Leur présence au Festival d’Été de Québec et à Woodstock en Beauce l’avait très bien démontré. Je peux clairement dire que cet hommage m’a fait tripper, notamment grâce aux costumes et, surtout, le fameux « W » illuminé. Leur présence est parfaite, le choix des pièces est parfait, l’interaction avec la foule est omniprésente. Avec eux, je sais ce qu’est un groupe hommage. C’est un groupe qui s’est tellement donné qu’on se demande réellement si on est dans une soirée hommage ou si je suis réellement devant le vrai groupe.

The Sweater

Le gagnant du volet hommage : THE SWEATERS (WEEZER)

 

Soirée #6

Parlons maintenant de la soirée de samedi. Après une soirée aussi haute en calibre et en émotion, cette soirée devait absolument se démarquer. Un seul mot peut bien décrire cette soirée, soit « unidirectionnelle ». Ce mot est à propos tant pour le volet composition que le volet coverband. Traitons tout d’abord du volet composition qui opposait SOUL ROCKET à GO TO WHITE CASTLE.

SOUL ROCKET

Débutons par leur origine. Ce groupe rock provient de Québec. Ce quatuor roule sa bosse depuis 2008. Leur son est intéressant, mais ma grande déception est leur communication avec le public. C’est la première fois que je vois un band rock où tout le monde était assis. Je me sentais comme si j’étais dans un restaurant « mid-range » et que j’entends de la musique d’ambiance et ce n’est pas du « house ». Je cherchais une étincelle et je n’en ai pas eu.

GO TO WHITE CASTLE

Ce groupe est le seul de la soirée dont j’avais du matériel à présenter lors de l’émission LES 2 SNOOZES jeudi dernier. Ce groupe était définitivement celui que la foule s’était déplacé pour voir au volet composition. Le seul sentiment que j’ai ressenti tout au long de leur performance est une claque dans la face avec un coup de bat de baseball. Ce groupe est intense. Par la puissance du nombre de musiciens, leur présence sur scène est très imposante. La communication avec le public est parfaite. Je n’ai que des bons mots à leur adresser. Ce groupe est dans les meilleurs de style « hardcore » de la scène underground que j’ai pu entendre.

Go to White Castle

Le gagnant du volet composition : GO TO WHITE CASTLE

 

Le volet coverband met en vedette deux groupes dont je n’ai jamais entendu parler auparavant. Dans une autre chronique, je me promets de vous parler d’un sujet qui me tient à cœur : avoir un band de musique 2.0. Les groupes en compétition sont POUTINE SCIENCE et  PRESS SHUFFLE.

POUTINE SCIENCE

Côté originalité, ce nom de groupe l’est à 100%. Je n’ai aucune attente sur cette formation. Le fait de débuter avec Tom Sawyer de RUSH surprend. Le chanteur « flashait » avec son chapeau de garde forestier et sa moustache de mousquetaire. Côté présence sur scène, il reste un peu de peaufinement à faire encore. Sur le plan du choix des chansons, je suis resté très surpris de leur sélection. Immigrant Song, War Pigs et j’en passe. Ce ne sont pas des chansons qu’on est habitués d’entendre en 2015 . Ils s’entendraient bien avec Jeff ‘N’ Roses du show Le Gros du Rock, présenté à CJMD 96,9. Ma seule déception, je dirais qu’elle aura été partagée avec la foule présente. À chaque nouvelle pièce (et je n’étais pas seulement surpris), je me demandais  comment elle allait sortir au final. Il y avait quelques erreurs techniques sur chaque chanson. Peut-être le stress.

PRESS SHUFFLE

Ce groupe est ma plus belle surprise de la soirée. Je pourrais quasiment comparer leur performance à celle du BOOGIE WONDER BAND. Ils ne reprennent que des hits des années ’90 et début 2000. Leur présence sur scène est rafraîchissante. Chacun des membres avait une partie de vêtement en fluo. La communication entre la foule et le chanteur est parfaite. Le choix des pièces également. Peu importe leur place dans le concours, je pense qu’ils ont une place dans la rotation des groupes à La p’tite grenouille 2.0 de Lévis.

Press Shuffle

Le gagnant du volet coverband : PRESS SHUFFLE

J’aimerais apporter une petite précision qui n’est pas en lien avec les groupes, mais plutôt avec la foule. Portez une petite attention à laisser  les côtés de la scène libres, autant pour que le staff puisse y accéder rapidement, mais aussi pour les gens qui sont assis aux banquettes sur les côtés. Je tiens également à remercier Patrice Pouliot et Jocelyn Gagné de La p’tite grenouille 2.0 de réserver une banquette pour CJMD 96,9.

Venez nous rencontrer ! Je vous remercie de me suivre semaine après semaine sur le site de la station. Vos commentaires sont toujours agréables à entendre.

 

À venir cette semaine…

À quoi devons-nous nous attendre pour la 4e semaine de Lévis ville du Rock? Tout d’abord le volet hommage. Les groupes OZZY SO CRAZY (OZZY OSBOURNE), THE HEAVEN (NIRVANA) et SWEET QUEEN ‘O’ MINE (GUNS ‘N’ ROSES) seront de la partie. Pour la Saint-Valentin, LE CARCAJOU et SWEET CAPORALS s’affronteront dans le volet composition tandis que les groupes HEARTBREAKERS et HIGHER DOWN croiseront le fer dans le volet coverband.

Cette fin de semaine de la St-Valentin à la petite grenouille pourrait enflammer vos cœurs et, qui sait,  peut-être rencontrerez-vous l’âme sœur rockeuse?

 

Mart ‘’Big Shot”

Chroniqueur musical @ Les 2 Snoozes (Lundi et Jeudi 19H –  CJMD FM 96.9)